À propos du sanctuaire

Comment ça a commencé


À l’automne de 2016, Catherine, fondatrice de SAFE, a acheté cette propriété pour faire de son rêve une réalité et enfin ouvrir un sanctuaire animalier. Au début, il ne s'agissait pas d'un foyer pour les animaux de la ferme, mais en raison de la situation critique des animaux de la ferme, j'ai réalisé que je pouvais faire une différence dans la vie des animaux de la ferme.

Un jour, trois cochons se sont échappés en se rendant à un abattoir et ont parcouru la campagne pendant environ un mois. Avec mes plans pour ouvrir un sanctuaire, il n’était pas possible que SAFE permette à ces porcs d'être renvoyés pour devenir de la viande.

Un refuge en Ontario les a attrapés, mais ils n'ont pas réussi à les garder, comme nous le savons tous. Les porcs sont énormes et pas nécessairement faciles à gérer. Le sanctuaire le plus proche pouvant accueillir trois gros porcs était dans le Tennessee.

À ce stade, Catherine discutait de son rêve d'ouvrir un sanctuaire avec des amis de la Humane Society International (HSI), avec qui elle avait fait du bénévolat. Ils ont demandé si Catherine pouvait prendre les cochons et c'était «comme si je sautais d'un grand plongeoir, il fallait que quelqu'un me pousse et ces énormes cochons 3 étaient ma grande motivation», s'exclame Catherine.

À la fin du mois de juillet, j'ai été contactée par un ami de SAFE, à propos de son voisin, qui est aussi un agriculteur. Il avait une vache qui avait beaucoup de difficulté à mettre bas. L'ami de SAFE a aidé avec l'accouchement et est tombé amoureux du petit veau.

Il a découvert que ce petit veau nouveau-né allait être envoyé aux enchères pour de la viande et a décidé d'intervenir. Le lendemain, il m'a raconté ce qu'il avait fait et m'a demandé si je pouvais héberger ce veau qu'il avait appelé Calvin.

Je ne pouvais pas refuser.

Notre histoire


Au moment de l'ouverture de SAFE , il n'y avait qu'un seul autre refuge pour animaux de ferme au Québec. Contrairement aux autres régions du Canada où il est facile de trouver un refuge animalier, le Québec n’est pas réputé pour sa gentillesse envers les animaux. C’est pourquoi nous avons décidé de changer le récit.

Notre mission

  • Sauver, réhabiliter et donner asile ainsi que nourriture et amour aux animaux placés sous notre responsabilité.
  • Aider à mieux comprendre les animaux de ferme et de les voir tels des êtres sensibles dignes de notre respect, de notre temps et de notre attention.
  • Sensibiliser le public à la violence et aux abus que subissent les animaux de ferme dans les industries laitières et de la viande.
  • Susciter une prise de conscience chez les consommateurs de l’impact direct que leurs choix ont sur le bien-être des animaux de ferme et sur l'environnement.