À propos du sanctuaire

Notre histoire


À l’automne de 2016, Catherine, fondatrice de SAFE, a acheté une propriété à Mansonville pour faire de son rêve une réalité et enfin ouvrir un sanctuaire animalier. Au début, il ne s'agissait pas d'un foyer pour les animaux de la ferme, mais une succession d’événement très personnels ont amenés Catherine à s’éveiller à tout ce qui se passait avec les animaux de ferme et à réorienter la vocation de son projet.

Une participation à la conférence de l’un des premiers sanctuaires pour animaux de ferme - Farm Sanctuary dans l’état de New-York- et la lecture inspirante de « The gentle Barn » ont inspiré et encouragé Catherine à se lancer malgré son inexpérience auprès des animaux de ferme. Les aimer, prendre soin d’eux et accepter d’apprendre de ses erreurs lui ont semblé les aides les plus précieuses pour se lancer. Le temps et 3 petits cochons (pas petits du tout en réalité…) feraient le reste !

En effet, en mai 2017, trois cochons se sont échappés du camion qui les amenait vers l’abattoir et ont parcouru la campagne en cavale pendant environ un mois. Avec les plans de Catherine d’ouvrir un sanctuaire, il était impossible que SAFE laisse ces cochons être renvoyés pour devenir de la viande.

Un refuge en Ontario les a attrapés, mais ils ne pouvaient pas les garder à ce moment-là. Comme nous le savons tous, les cochons industriels sont énormes, demandent un espace adéquat et ne sont pas nécessairement faciles à gérer.

A ce stade, Catherine avait déjà discuté de son rêve d'ouvrir un sanctuaire avec des amis de la Humane Society International (HSI), avec qui elle avait fait du bénévolat. Ils lui ont donc demandé si elle pouvait prendre les cochons.

C'était «comme si je sautais d'un grand plongeoir, il fallait que quelqu'un me pousse et ces 3 énormes cochons ont été ma grande motivation», dira-t-elle.

Ensuite Catherine a été contactée par un ami de SAFE dont le voisin était propriétaire d’une exploitation laitière. Une de leurs vaches avait beaucoup de difficulté à mettre bas. L'ami de SAFE qui avait aidé avec la naissance pendant plusieurs jours, tomba amoureux du petit veau.

Quand il a découvert que ce petit veau nouveau-né allait être envoyé aux enchères pour devenir viande, il a décidé d'intervenir. Le lendemain, il a raconté à Catherine ce qu'il avait fait et lui a demandé si elle pouvait héberger ce veau qu'il avait appelé Calvin.

« Je ne pouvais pas refuser » se souvient Catherine.

Et c’est ainsi que l’histoire de SAFE a commencé à s’écrire, sauvetage après sauvetage.

Fin 2020, ce sont 50 individus non humains qui se partagent amour et soins de Catherine et des nombreux bénévoles, dans cet oasis de bienveillance qu’est devenu SAFE.

Notre mission

  • Sauver, réhabiliter et donner asile ainsi que nourriture et amour aux animaux placés sous notre responsabilité.
  • Éduquer le public sur la violence et les abus que subissent les animaux de ferme de leur naissance à leur mort.
  • Créer un lien entre les humains et les animaux de ferme pour qu’ils soient vus tels qu’ils sont: des êtres sensibles dignes de notre respect, de notre temps et de notre attention.
  • Conscientiser les consommateurs sur l’impact direct que leurs choix (alimentation - habillement - cosmétiques – divertissement - etc) ont sur le bien-être des animaux de ferme et sur l’ensemble du vivant sur notre planète.